Série Économique et sociale

au Lycée Pierre de Coubertin

BAC ES

Le profil, les programmes, les horaires et l’orientation post-bac

 

Pourquoi ?

– Pour comprendre le fonctionnement de la société qui nous entoure au niveau économique, social et politique.

– Pour décrypter les débats d’actualité (Europe, chômage et emploi, retraites, santé, école…) en prenant de la distance par rapport à nos expériences et opinions.

– Pour permettre à chacun d’avoir un regard critique pour agir en adulte, en citoyen capable de choisir.

Comment ?

– Le cours se construit avec les élèves à partir de textes qui les guident, de statistiques qu’ils traitent, de reportages qu’ils analysent. Les élèves sont ainsi mis en activité.

– Utilisation de l’informatique, de la presse, de l’audiovisuel.

– Travail de groupe, enquêtes…

Pour en faire quoi ?

– S’orienter dans la filière ES (économique et sociale) et préparer un bac ES.

– Approfondir sa culture générale.

– S’offrir un large choix de possibilité de poursuites d’études.

Le profil ES

Pour s’orienter au mieux, il faudrait que le choix optimise les trois contraintes suivantes : (1) les matières que l’élève aime (indépendamment des résultats), (2) les matières dans lesquelles l’élève a de bons résultats ou des facilités, (3) et les projets d’orientation.

Pour ce dernier point, je voudrais développer quelques aspects qui reviennent souvent dans les questions et préoccupations des élèves et de leurs parents. Il n’est pas inquiétant de ne pas avoir de projet d’orientation précis à 15 ans. On peut en avoir un très précis qui changera de multiples fois ou non. On peut savoir ce qu’on ne veut pas faire. On peut savoir, si on préfère des études courtes ou longues après le bac… Enfin, quoiqu’il en soit, la plupart des métiers de demain n’existe pas encore, et les actifs sont amenés à changer d’emploi de nombreuses fois dans leur vie professionnelle, alors rien ne sert de s’inquiéter sur l’absence de projet précis ! Il faut, par contre, que l’élève et sa famille prennent le temps de s’interroger, on finit toujours par avoir quelques pistes : j’aime / je n’aime pas écrire, j’aime / je n’aime pas les sciences et techniques, j’aime / je n’aime pas les langues, j’aime / je n’aime pas prendre la parole en public, j’ai / je n’ai pas une grande capacité et résistance au travail… Un projet d’orientation se construit et cela prend du temps ! (la conseillère d’orientation psychologue est à votre disposition, n’hésitez pas à prendre rendez-vous auprès de la vie scolaire du lycée).

Pour l’orientation en première ES, il faudrait donc répondre un maximum de « oui » aux affirmations qui suivent :

→ j’ai aimé l’initiation aux SES en seconde, j’aime l’histoire-géographie (horaires et coefficients importants).

→ je suis curieux de comprendre la société française, le monde contemporain, je m’intéresse à l’actualité économique, sociale et politique.

→ j’aime écrire et argumenter (plus de dissertations qu’en  L et S).

→ j’aime effectuer des travaux de recherche, des travaux sur documents, des travaux en groupes, m’exprimer en public.

→ j’ai un niveau au moins moyen en français, en histoire-géographie, en langues, en mathématiques.

Quelle que soit l’orientation choisie en première, il faudrait que ce soit celle qui permette à l’élève d’obtenir la meilleure moyenne au bac (si possible une mention) afin d’avoir un dossier scolaire «concurrentiel » pour être sélectionné en IUT, BTS, classes prépa, Sciences Po (IEP), écoles spécialisée (infirmière, éducateur…)…

Le bac ES rassemble aujourd’hui plus d’un tiers  des bacheliers généraux. Au lycée Pierre de Coubertin, il y a 1 classe de ES, 1 classe de L et 2 classes de S à chaque niveau (1ère et Term).

Qui sont les élèves de la série ES : http://www.apses.org/premier-article-la-serie-es-et-les-etudes-superieures/

Les programmes de SES, enseignement de spécialisation en ES

http://www.apses.org/les-programmes/

 

Seconde : enseignement exploratoire

  1. La consommation et les ménages
  2. La production et les entreprises
  3. Les marchés et les prix
  4. Les individus et leur culture
  5. L’emploi et la formation.

Première : enseignement de spécialisation ES

  1. Entreprises et organisations productives
  2. Socialisation et groupes sociaux
  3. Marché et sociétés
  4. Monnaie et financement
  5. Etat et pouvoirs publics

Terminale : enseignement de spécialisation ES

  1. Sources et limites de la croissance économique
  2. Intégration européenne et Politiques économiques
  3. Mondialisation économique
  4. Emploi et chômage
  5. Inégalités et structure sociale
  6. Mobilité sociale
  7. Cohésion et justice sociale
  8. Conflits et mobilisation sociale

Terminale (spécialité) : sciences sociales et politiques

  1. Le système politique démocratique
  2. Culture politique et comportement électoral
  3. Le système politique européen

Terminale (spécialité non disponible) : économie appliquée

  1. Instabilité financière et régulation
  2. Economie et démographie
  3. Stratégies d’entreprises et politiques de concurrence
  4. Protection sociale

Histoire des SES : http://www.apses.org/lhistoire-des-ses-et-de-la-serie-es/

Les horaires de la filière ES

 

Seconde : Enseignement exploratoire de « sciences économiques et sociales » = 1h30 (obligatoire)

Disciplines 1ES TES Coefficient au bac.
Français 4h Philo : 4h 4
SES 5h 5h

(+1h30*)

7 ou 9*
Hist.-géo 4h 4h 5
Sciences 1h30 / 2
Maths 3h 4h (+1h30*) 5 ou 7*
LV1  

4h30

 

4h

3
LV2 2
EPS 2h 2h 2
TPE 2h 2
ECJS 30 mn 30 mn
Accomp.

Personalisé

2h 2h
Options facul-tatives : arts, latin, musique, EPS, LV3 3h 3h Points > 10

Quelle réussite au bac ES ?  http://www.apses.org/quelle-reussite-au-baccalaureat-es/

Les épreuves du BAC ES : http://www.apses.org/les-epreuves-du-bac/

 

Les Spécialités de la série ES

 

3 spécialisations possibles en classe de Terminale : mathématiques appliquées, Sciences sociales et politiques, économie approfondie (non disponible) : 1h30 chacune.

Le choix (obligatoire) de l’une d’entre elles se fait en fonction des projets et aptitudes de l’élève.

Profil : SES-mathématiques

Destiné aux élèves souhaitant se préparer aux études nécessitant un bon niveau en maths : économie, gestion (IUT, BTS), CPGE, écoles de commerce, carrières paramédicales…

Profil : SES-sciences sociales et politiques

Destiné aux élèves souhaitant poursuivre des études en sciences politiques, droit, sociologie, histoire, géographie, philosophie, administration économique et sociale, communication, publicité, métiers du secteur social (éducateur, assistante sociale…), journalisme.

Profil : SES-économie appliquée (non disponible)

Destiné aux élèves désireux de faire des études supérieures nécessitant un bon niveau en économie : faculté économie-gestion, écoles de commerce, prépas commerciales (CPGE).

Les sciences économiques et sociales, une innovation au lycée : https://www.ses50ans.fr/

 

Les études supérieures après ES

 

Que faire avec un bac ES ? En 2013, les bacheliers ES s’orientaient comme suit* :

http://www.apses.org/quel-parcours-pour-les-bacheliers-es-dans-lenseignement-superieur/

Universités : 52.5%

On peut y préparer une licence (3 ans), un Master (5 ans), un Doctorat (8 ans) dans les filières suivantes :

– Droit – sciences politiques

– Sciences économiques – gestion – AES (Administration économique et sociale)

– Sciences humaines et sociales (histoire, géographie et aménagement, sociologie, psychologie, philosophie, information-communication, histoire de l’art et archéologie)

– STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives)

– Lettres et Langues (LEA et LLCE)

– Mathématiques et informations appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS)

Enseignement supérieur court : 34.5 %

– Instituts universitaires de technologie (IUT)

On y prépare un DUT (diplôme universitaire de technologie) en 2 ans que l’on prolonge souvent par une licence professionnelle (en 1 an).

Quelques ex : gestion et administration des entreprises (GEA), techniques de commercialisation, carrières sociales, information-communication, carrières juridiques, services et réseaux de communication, informatique, gestion logistique et transports.

– Sections de techniciens supérieurs (STS) situées dans des lycées. On y prépare un BTS (brevet de technicien supérieur) en 2 ans.

Quelques ex : commerce international, métiers de l’audiovisuel, économie sociale et familiale, communication des entreprises, ventes et production touristiques, assurance, banque, professions immobilières, assistant secrétaire, transport…

– Ecoles spécialisées (de 3 à 4 ans) : information et journalisme administratives (douanes, impôts, coopération internationale, greffe…), commerce, gestion, soins infirmiers, secteur social (assistante sociale, éducateur…), tourisme, transport…

Grandes écoles : 13%

– Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) : BL, ENS, Commercial option économique.

– Grandes écoles : institut d’étude politique (IEP), écoles de commerce (HEC), école normale supérieure (ENS).

NB : de nombreuses passerelles sont possibles entre les filières, l’université et les écoles, l’enseignement court et long…

L’orientation professionnelle après ES

 

Quelques exemples de professions ouvertes aux bacheliers ES*

– Armée/police : gardien de la paix, commissaire, lieutenant… carrières dans l’armement.

– Banque-finance-assurance : conseiller commercial, chargé de clientèle, courtier d’assurances, gestionnaire de patrimoine, directeur d’agence…

– Bureautique : secrétaire PME-PMI, assistant commercial…

– Commerce-gestion : commercial, agent immobilier, comptable, responsable logistique, chef de rayon, ingénieur technico-commercial, vendeur, contrôleur, directeur d’établissement, …

– Droit : magistrat, avocat, juriste en entreprise, notaire, greffier, inspecteur du travail, huissier, commissaire-priseur, contrôleur des impôts…

– Enseignement-formation : conseiller d’orientation-psychologue, conseiller principal d’éducation, professeur des écoles, professeur des lycées et collèges, formateur pour adulte, moniteur d’auto-école…

– Gestion des ressources humaines : assistant/directeur des ressources humaines, juriste social, gestionnaire de paye…

– Humanitaire : administrateur, chef de mission, coordinateur…

– Information-communication : assistant en communication, attaché de presse, documentaliste, journaliste, bibliothécaire…

– Marketing-publicité : chef de produit, chef de pub en agence, maquettiste de pub

– Recherche : enseignant-chercheur (économie, sciences sociales, sciences politiques…)

– Social-paramédical : assistant de service social, orthophoniste, psychologue, puéricultrice, éducateur, animateur, infirmier, auxiliaire de vie, aide-soignant…

– Sport-loisirs : animateur, professeur, représentant (vendeur)

– Tourisme : agent de comptoir, chef de produit, guide-accompagnateur, responsable d’agence…

– Transport : facteur, hôtesse de l’air (steward), inspecteur du permis de conduire…

* A consulter : http://www.onisep.fr/

Contact : nsanchis@ac-montpellier.fr

Pin It on Pinterest

Share This